Vous souhaitez devenir propriétaire en Outre-mer tout en ayant la possibilité de défiscaliser ? Investissez en optant pour le dispositif Girardin. Comment y souscrire et quelles sont les avantages dont l’investisseur peut bénéficier ?

L’éligibilité

L’immobilier mis en location doit être destiné à des particuliers et constituer leur résidence principale. Ceci pendant une période de 5 ans. Il peut s’agir d’un bien neuf ou en VEFA (vente en l’état futur d’achèvement). Dans les deux cas, le bien doit être mis en location au plus tard dans les 6 mois suivant son acquisition ou sa livraison. Par ailleurs, le logement doit être loué non meublé. Afin de minimiser les risques locatifs, il est judicieux d’opter pour l’achat ou la construction d’un logement bénéficiant d’un emplacement stratégique, proche de toutes commodités et situé de préférence dans une zone caractérisée par une demande locative élevée. Si le bail prend fin avant la période de 5 ans suite au départ du locataire, l’investisseur est tenu de remettre en location le bien dans la limite d’un délai défini. Si toutefois l’investisseur lui-même décide de cesser ses activités avant les 5 ans prévus, les avantages issus du dispositif sont annulés. L’investissement Girardin peut être réalisé jusqu’au 31 décembre 2017.

L’objectif de la loi Girardin

Le dispositif Girardin a pour vocation d’encourager la construction de résidences de logements neufs dans les DOM-TOM, répondant aux normes règlementaires en matière de performances énergétiques. Pour ce faire, l’État donne aux investisseurs la possibilité de défiscaliser en investissant dans l’immobilier locatif. En effet, la réduction d’impôts peut atteindre jusqu’à 48%. Afin d’encourager les investissements en Outre-mer dans le domaine industriel ou artisanal ultramarin, le gouvernement a également mis en place la loi Girardin industrielle pour des investissements productifs. Celle-ci donne lieu à des allègements fiscaux significatifs pour l’investisseur et encourage la création d’entreprises en Outre-mer. Ceci dans le cadre de la participation au développement économique des DOM-TOM.