Pour compenser de faibles revenus lorsque vous quittez la vie active, vous avez la possibilité de souscrire à des placements qui ont vocation à vous verser des rentes régulières jusqu’à votre décès. C’est le cas du fameux Plan d’épargne retraite PER dont la souscription est particulièrement recommandée, face à la réforme des retraites qui va s’appliquer en septembre 2023.

Avant de vous engager, puisqu’il s’agit d’un placement sur le très long terme et qui est bloqué jusqu’à votre départ à la retraite, vous devez bien comprendre le fonctionnement de ce produit pour lequel vous allez placer votre argent jusqu’à cette échéance. À cela s’ajoute la détermination de certains paramètres, que nous allons tout de suite aborder à travers les paragraphes qui suivent.

 

Déterminez votre profil d’épargnant

À chaque épargnant son propre profil : important donc de définir le vôtre afin de bien préparer la souscription à ce placement pour la retraite.  Voici les questions à vous poser :

 

Quel est mon profil de risque ? Prudent, équilibré ou dynamique ?

Car c’est en fonction de ce critère que vous sélectionnerez les supports de votre PER. Si votre profil est de type prudent, vous privilégierez les contrats en fonds en euros – tout en diversifiant avec environ 10% d’unités de compte (UC). Les fonds en euros garantissent votre capital, car sont basés sur des obligations d’entreprise, des obligations d’État et des bons du Trésor.

Si vous êtes plutôt indifférent aux risques – profil dynamique – vous opterez de préférence pour les contrats multisupports, constitués en majorité d’unités de compte. Ceux-ci contiennent des OPCVM, des produits pierre-papier ainsi que d’autres fonds dits FIA (fonds d’investissements alternatifs).

Le profil équilibré est pour celui qui est en mesure de supporter un niveau de risque modéré, avec une répartition égale de fonds en euros et d’unités de compte dans son portefeuille PER.

 

Combien d’années vous reste-t-il avant votre départ à la retraite ?

S’il vous reste peu de temps, sécurisez votre épargne ! En revanche, si vous êtes encore jeune, n’hésitez pas à profiter des meilleures performances en vous autorisant certains risques. Ce, toutefois en accord avec vos propres objectifs de rendement.

 

Quelle est votre espérance de vie au départ à la retraite ?

Cette question se pose pour ceux qui sont proches de cette échéance. Car de ce paramètre dépendra le choix du type de rentes, c’est-à-dire au moment de la sortie de votre placement PER. À cela s’ajoutent vos objectifs par rapport à vos proches – en particulier si vous souhaitez les protéger et leur faire bénéficier de la somme que vous aurez capitalisée au moment de votre décès.

Ci-après les différents types de rentes : la rente simple, la rente réversible, la rente par paliers, la rente avec annuités garanties. Citons aussi la rente avec garantie dépendance, ou encore la rente fixe, variable ou indexée.

Vous pouvez vous renseigner auprès de votre assureur en ce qu’il s’agit du montant de votre capital fructifié. Une fois celui-ci connu, planifiez plusieurs simulations afin de déterminer le montant des rentes dont vous bénéficierez. Ce sont ces simulations qui vous permettront également de décider du type de rentes à privilégier, mais toujours en tenant compte de vos objectifs initiaux.

 

Comparez les PER et les assureurs

Après avoir consacré du temps pour déterminer votre profil d’épargnant, vous pouvez à présent songer au PER auquel vous allez souscrire. Pour cela, programmez de comparer les différents contrats existant sur le marché, sans omettre d’analyser l’assureur, car c’est ce dernier qui vous versera vos rentes viagères à terme. Vigilance donc, en ce qui concerne sa solidité financière et sa réputation.