Grâce aux nombreux efforts faits par le gouvernement pour redynamiser le secteur de l’immobilier, de nettes améliorations sont constatables. Le fleurissement du secteur immobilier biarritz est un parfait exemple. Une croissance qui représente situation assez favorable pour les investisseurs qui n’hésitent pas à placer leurs argents. De plus en plus de contribuables misent aujourd’hui dans le couplage d’investissement locatif et dispositifs de défiscalisation. Mais attention toutefois, des précautions sont nécessaires à prendre concernant ce type d’investissement si l’on veut s’assurer du placement, rentabiliser le placement et éviter ainsi les pièges aux conséquences lourdes. Nous vous apportons dans cet article des conseils et astuces pour vous permettre de mener à bien vos investissements immobiliers.

Les dangers de l’immobilier

Comme il a été dit, malgré que le secteur immobilier français commence à reprendre du poil de la bête grâce aux mesures de défiscalisation rendue possible par l’État, investir dans ce secteur n’exclut pas des risques comme les arnaques, les montages hasardeux, des programmes immobiliers non viables et bien d’autres encore. De ce fait, cela peut place le contribuable dans une mauvaise position, car en plus de perdre son argent lors de l’investissement, il risque aussi de se faire pincer par le fisc. Il existe certains programmes de défiscalisations vulnérables à certains types d’arnaques. Par exemple le Girardin industriel qui a fait des milliers de victimes françaises. Un dispositif plutôt risqué et souvent décrié. La vigilance est donc de mise vis-à-vis des sociétés intermédiaires et sur le type de produits dans lequel on investit.

Pour ce qui est de l’immobilier locatif, des risques existent aussi sur les investissements en Robien, Borloo, Scellier et récemment Duflot. Généralement ça se présente sous forme de faute de terrains disponibles dans des secteurs tendus alors le promoteur va faire la construction ailleurs. Il y a aussi des cas où les logements sont vendus à des prix intéressants, mais sans aucune demande locative, ou presque. Un système est alors mis en place par les promoteurs qui font appel à des sociétés des défiscalisations qui feront en sorte que l’acheteur n’y voit que du feu.

Conseils pour ne pas tomber dans les pièges de défiscalisation

• Vérifiez que l’état du marché est bien favorable
• Vérifiez si les loyers d’évaluation de rentabilité locative de l’investissement concordent bien à la réalité du marché local
• Véirifez le promoteur, son expérience, son sérieux ainsi que sa pérennité
• Diversifiez vos investissements