Vous avez envie de vous procurer une nouvelle voiture, vous acheter une nouvelle maison et autres? Sachez qu'il existe une grande variété de propsitions de crédits à la consommation sur internet. Mais encore faut-il que vous sachiez distinguer les propositions sérieuses des propositions frauduleuses. Dans cet article, vous allez trouver des conseils pour effectuer une demande de prêt en ligne ainsi que les pièges à éviter.

Les documents à fournir pour un prêt en ligne

Le credit en ligne est un emprunt que vous effectuez auprès d'un prestataire sur le web. Le montant peut aller de 1000 à 50000 euros en fonction des organismes choisis si les taux varie de 2.5 à 12%. Généralement ce sont des prêts à la consommation. Pour trouver le prestataire idéal, vous devez effectuer une recherche en allant dans le moteur de recherche puis de taper les mots clés liés à votre demande afin d'obtenir un meilleur résultat.

Normalement, le prestataire va vous demander une pèce d'idéntité, un justificatif de domicile, un relevé d'identité bancaire et biens ûr des relevés d'imposition ou encore des fiches de salaire. De votre côté, vous devez avoir tous les documents nécessaires qui contiennent la somme exacte que vous avez empruntée, les modalités de remboursement, la durée de l'emprunt et les échéances de paiement sans oublier le coût total du crédit qui devra inclure les intérêts ainsi que le TAEG. Si l'un de ces éléments n'est pas indiqué dans votre document c'est que l'organisme que vous avez choisi manque alors à ses obligations contractuelles d'information.

Les pièges à éviter

Concernant les prêts en ligne, il existe deux types de fraudes. Pour le crédit entre particuliers, la plupart n'hésite pas à vous faire des proposition de crédit en tant que particulier aux gens qui rencontrent des difficultés à emprunter de l'argent. Vous ne devez donc pas les prendre au sérieux puisque ces derniers visent surtout à vous soutirer davantage d'argent ou à usurper votre identité. Il y a aussi le rachat frauduleux de crédit sous couvert de la lutte contre le surendettement ou encore des fausses associations qui proposent de racheter leur crédit.